Pourquoi, qui et comment collaborer ?

1. Pourquoi collaborer ?

1.1 De nombreuses méthodologies et canevas 

Il existe de très nombreux ouvrages et outils se proposant d’aider à la création de modèles d’affaires, que ce soit de gourous de l’économie, tels ceux de Porter, Morris, Chesbourg, Rosenbloom, Lequeux ou de communautés moins reconnues. De nombreux canevas ont été crées, tels que:

Cliquez sur une des images pour les agrandir

Un ouvrage récent est celui de Alexander Osterwalder et Yves Pigneur, le « Business model generation », qui a connu un grand succès, autant sur Internet que sur papier et a été présenté en de nombreuses conférences, petits déjeuners, semaines internationales de l’entrepreneuriat et autres.

Cet ouvrage doit principalement son succès à la simplicité et l’interactivité de son principal outil : un canevas composé de 9 blocs, permettant un remue-méninge (brainstorming) structuré.

Il va sans dire que des adaptations sont déja sur le net, telles que la version "Social Business Models Canvas" de "The accelerator from the young foundation".

1.2 Economie de marché versus entrepreneuriat social

La plupart de ces canevas, dont celui d’Osterwalder et Pigneur sont, malgré des affirmations contraires, orientés essentiellement pour l’économie classique, ou de marché, et moins facilement applicables à des modèles de l’entrepreneuriat social ou de l’économie sociale et solidaire à forte utilité publique.

Une des raisons, peut-être purement psychologique, est l'ancrage sur la proposition de valeur, c'est-à-dire les produits, services et autres prestations, qui se retrouvent souvent au centre de la figure, là où le regard se porte en premier. Trop souvent, les besoins des clientèles ne sont pas mis en évidence, car ceux-ci pourront être suscités par de bonnes campagnes de communication, par exemple, avec un George Clooney et sa fameuse phrase "What else?".

L’objectif de ce projet est la création de :

 

Cliquez sur une des images pour les agrandir

« Un ouvrage qui présentera un canevas de création de « Modèles d'affaires sociaux », ainsi qu’un fil rouge et une série d’outils collaboratifs favorisant les réflexions participatives lors de leur construction progressive. »

Le « différentiel compétitif » de ce canevas et du fil rouge qui l’accompagne est, d’une part, une approche commençant par « impact social » et suivie de la recherche de l’équilibre des revenus et des coûts, d’autre part, l’utilisation d’outils dérivés de la gestion du cycle de projets, bien connue par tous ceux qui développent des projets de coopération au développement.

Ainsi pourront naitre des modèles d'affaires réfléchis, dès le départ, autour de besoins réels et pertinents dans la société.

2. Qui peut collaborer ?

Toute personne qui se sent concernée par le partage de connaissances et de bonnes pratiques dans le domaine des modèles d'affaires sociaux et de l'entrepreneuriat social, que ce soit par sa pratique professionnelle, ses connaissances académiques ou encore par saine curiosité, peut contribuer, que ce soit par de simples commentaires ou alors en "mettant la main à la pâte" et devenant un véritable co-auteur.

Mais aussi celles ou ceux qui ont fait leurs armes dans la langue de Molière ou ont des talents artistiques peuvent contribuer en mettant leurs compétences de révision et illustration au profit de l'ensemble.

  • Pour n'en citer que quelques-uns:
  • Des membres d’organisations développant des activités à fort impact social, désireux de partager leurs expériences ;
  • Des organisations faitières divulguant des bonnes pratiques pour leurs membres ;
  • Des membres du personnel enseignant d’universités et écoles de gestion ;
  • Des étudiants, des doctorants et des chercheurs ;
  • Des acteurs sociaux, avec leur expérience du terrain ;
  • Des responsables de développement social en organisations publiques… 
  • Vous!

3. Comment collaborer ?

Tout-un-chacun peut déjà contribuer au projet, simplement en communiquant l’existence de la plateforme dans ses divers réseaux sociaux, personnels et professionnels. Lire une des fiches et écrire un commentaire ou simplement donner son avis est une autre forme de contribution.

Vous voulez vous impliquer un peu plus ? Alors vous pouvez faire votre demande pour être membre, via la fiche de contact. De notre côté, nous désirons accueillir de préférence des membres actifs, qui puissent apporter leur pierre à l’édifice, même si cette pierre a la taille d’un grain de sable. Donc être membre, cela signifie contribuer par une ou plusieurs de ces actions :

  • Prendre connaissance des outils et faire des commentaires
  • Tester des outils et apporter des suggestions d’amélioration
  • Utiliser des outils (en tant que facilitateur) et commenter les résultats obtenus
  • Contribuer directement à la rédaction de quelques-uns des outils
  • Proposer de nouveaux outils, méthodes ou trucs & astuces
  • Lancer la rédaction initiale de nouveaux outils
  • Participer à la révision des outils
  • Participer à l’illustration des outils
  • Participer à la traduction des outils
  • Participer à un groupe de travail ou au comité
  • Proposer/créer des modules de formation
  • Favoriser la croissance l'association en amenant de nouveaux membres…

Vous voulez aller encore plus loin ?

Nous allons implanter sur la plateforme des outils pour que vous puissiez documenter votre modèle d’affaires social et le publier, afin que d’autres organisations puissent en profiter et créer des synergies avec votre propre organisation. Et, finalement, pourquoi pas en soumettant de nouvelles idées aux autres membres de l’association.

Commentaires

Chers amis cher Claude
Toutes mes félicitations pour cet immense travail et toutes ces informations, outils, méthodes que vous mettez gracieusement à disposition de tous
Très instructif et bravo pour les séminaires on Line que j'ai suivis
A discuter sur la notion de besoins entre économie classique et sociale. Je pense qu'il y a bel et bien des besoins matériels certes influences par le niveau de la pyramide de Maslow mais aussi extrêmement bien analysés par des pros des enquêtes et analyses de terrain et évidemment largement valorisés et enrichis par le marketing et la communication adressés de façon très ciblée.
Amitié
Portrait de Claude

Cher Philippe,

Un grand merci de la part de toutes et tous qui collaborent à ce grand travail collectif.
A ta disposition pour en reparler de vive voix, et bien sûr, ce matériel est aussi à la disposition de GENILEM et de toutes ses entreprises accompagnées.
Amitiés,
Claude

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est seulement un test pour éliminer les soumissions automatiques de spam