Confédération, est-ce si différent de coopération?

Réflexions de 1er aoûtCe 1er août,  fête nationale de notre confédération suisse m'a amené à quelques réflexions sur son sens. Dans l'essence même du nom "confédération", nous retrouvons "fédérer", qui signifie "Rassembler, regrouper autour d'un projet commun", selon Larousse, alors que d'autres dictionnaires évoquent aussi les mots "Réunir" et "Cause".

Mais quel est ce projet commun, quelle est cette cause, que faire une fois que le rassemblement est fait, comment agir ensemble?

Sans le clamer haut et fort dans nos slogans, comme nos voisins français, nous défendons les valeurs de la liberté, de la fraternité et de l'égalité... la liberté d'expression? L'égalité de toutes et tous devant la loi?

Mais qu'en est-il de l'égalité des chances et de la liberté d'exister lorsque l'on proclame paradoxalement des concepts plutôt guerriers, tels que celui de la "libre concurrence", où l'on a le droit (et parfois l'encouragement), à écraser, voire anéantir la concurrence? Quelles sont les chances d'avoir accès à un travail et une vie sociale dans la dignité pour un jeune issu d'une famille de migrants? Sont-elles égales à celles des "autres"?

Notre pays a une culture riche en exemples de coopération, que ce soit informellement ou formellement, de la petite coopérative laitière aux grandes coopératives dans le domaine des banques ou des assurances, cela fait partie de notre patrimoine génétique.

Alors, ne perdons pas ces valeurs dans le tourbillon d'une économie souvent trop destructrice et honorons notre confédération en remettant en avant le sens de la COOPÉRATION

Ajouter un commentaire