Ajouter un commentaire

Portrait de Claude

Bonjour Christelle,

Effectivement, au premier abord, une SWOT semble assez incongrue pour la fonction publique. Cependant, si on considère la population et les contribuables comme autant de bénéficiaires et clients, une organisation de la fonction publique est une organisation (ou entreprise) comme une autre.

Premièrement, elle a une mission: faire quelque chose pour la population, ou une tranche plus spécifique de la population, répondant à des besoins et cherchant à créer de l'impact positif. Cette mission est en général définie officiellement lors de la création de l'organisation.

A partir de là, tout est logique: la stratégie vise à adapter l'organisation à son contexte externe, pour exécuter au mieux sa mission, en augmentant soit son efficience, soit son efficacité, soit son impact. Les DAS sont définis en déclinant les besoins et les clientèles (sous-missions). Et la SWOT est simplement un des outils facilitant la définition de la stratégie (plus précisément ses axes).

Pour cela, il vous faut faire quelques exercices mentaux inhabituels dans la fonction publique: par exemple, lors de la définition des forces et faiblesses, il vous faut connaitre les attentes des bénéficiaires-clients, ainsi que vos concurrents! Pour les opportunités, il vous faut regarder votre contexte PESTEL et reconnaître les véritables possibilités...

Lorsque votre SWOT est complète, vous pouvez alors l'utiliser comme un outil de définition stratégique; regardez ce billet: http://www.socialbusinessmodels.ch/fr/content/une-vision-plus-humaniste-de-la-swot. Il complète la SWOT avec les valeurs portées par l'organisation comme élément de cohérence et explique plus en détail comment croiser forces et opportunités ou menaces et faiblesses comme axes stratégiques.

Pour moi, la SWOT s'applique parfaitement à la fonction publique... bon stage!
CAPTCHA
Cette question est seulement un test pour éliminer les soumissions automatiques de spam